Comment se préparer à la grossesse ?

Partager:

Les vitamines

Comment se préparer à la grossesse ? Les vitamines et suppléments.

Puisque 50% des grossesses ne sont pas planifiées, il existe un réel avantage à se renseigner sur les sujets de l’alimentation et des vitamines avant la grossesse. Toutes les femmes en âge de procréer peuvent bénéficier de ce que l’on appelle un counseling préconception, c’est-à-dire une rencontre avec leur professionnel de la santé et leur pharmacien afin de mieux connaître leur état de santé. Plusieurs sujets seront abordés pendant ces rencontres. Il est plus facile d’agir de manière préventive et de traiter les carences en amont !

 

Vitamines et suppléments : quelles sont les grandes lignes ?

Bien que la majorité des besoins nutritionnels seront comblés en respectant les recommandations du Guide alimentaire canadien (voir la section alimentation), il est tout de même important de savoir que l’alimentation ne comble pas toujours tous les besoins. D’une part, les études n’ont pas trouvé de meilleures issues pour les femmes enceintes ayant consommé des multivitamines, d’une autre, elles arrivent à démontrer des bénéfices pour la prise de suppléments d’acide folique (B9), de fer et de vitamine D. La prise de plusieurs comprimés pour combler ces besoins peut favoriser l’oubli. Certaines femmes choisissent de prendre une multivitamine, qui contient ces éléments, pour avoir qu’une vitamine à prendre par jour.

 

Avant la grossesse : L’acide folique.

Avez-vous déjà entendu parler de l’acide folique, également connue comme la vitamine B9 ? Il est essentiel au bon développement du tube neural du bébé, c’est-à-dire la colonne, le cerveau et le crâne. Prendre au moins 0.4 mg d’acide folique 3 mois avant la fécondation et durant la grossesse permettra de réduire le risque d’anomalies congénitales comme le spina bifida, par exemple. Les femmes à hauts risques d’anomalies du tube neural se verront recommander une dose de 1mg à 4mg.

 

Premier trimestre : la B6 : une autre vitamine B à noter !

Les recherches ont démontré que la vitamine B6, qui se retrouve entre autres dans le poulet, les poissons, les bananes, les noix, les carottes, diminue les nausées chez les femmes enceintes. Pour traiter les nausées, elle peut être prise en dose de 25 mg 3 fois par jour ou selon les recommandations du médecin ou pharmacien pour bien tenir en compte la dose contenue dans une vitamine prénatale. C’est une aussi une des composantes du médicament anti-nausée bien connu, le Diclectin.

 

Troisième trimestre : le fer!

Une multivitamine prénatale complète comprenant 16 à 20 mg de fer élémentaire peut aider à prévenir la carence en fer qui se manifeste souvent vers le début du troisième trimestre par des étourdissements, de la fatigue et de l’essoufflement. Alternativement, le fer peut être pris seul, en forme liquide ou en capsule. Il existe aussi une panoplie d’options si vous avez de la difficulté à le digérer (reflux gastrique/constipation).

Petit conseil : le fer sera plus facilement absorbé en le prenant avec une source de vitamine C (jus d’orange, citron) et en évitant de le prendre avec un aliment ou breuvage contenant du calcium ou de la caféine. Un bon taux de fer peut aider à réduire l’incidence d’accouchement prématuré et de bébé à faible poids.

 

Pendant la grossesse et l’allaitement : la vitamine D.

Une dose de 600 UI (ou même beaucoup plus) de vitamine D est recommandée durant la grossesse et 400 durant l’allaitement pour l’humeur et la croissance des os. Elle pourrait possiblement aussi aider à prévenir la pré-éclampsie et l’accouchement prématuré.

 

Les oméga 3.

Certaines études démontrent que la consommation d’oméga 3 joue un rôle positif sur le développement visuel et cognitif du bébé et pourrait réduire l’incidence de l’asthme chez l’enfant et de l’accouchement prématuré. En plus, les oméga 3 pourraient apporter plusieurs avantages au niveau de l’humeur de la future maman. Le poisson peut constituer une excellente source d’oméga 3. Si vous en consommer, il faut bien faire attention de suivre les recommandations à ce sujet puisque certains poissons contiennent une quantité considérable de mercure.

 

Vous ressentez de l’inconfort suite à la prise de vitamine(s) et supplément(s)

Certaines femmes ne tolèrent pas très bien les multivitamines ou certains éléments compris dans celles-ci. Parlez-en avec votre pharmacien ou votre professionnel de la santé si c’est le cas. Ils existent plusieurs formes de vitamines. Vous pourriez en essayer une autre pour diminuer votre inconfort.

Si vos vitamines et suppléments sont prescrits par un pharmacien ou professionnel de la santé, ceux-ci pourraient être remboursés par votre assurance médicament, publique ou privé. De plus, si vous participez au programme OLO, un coupon vous sera remis pour vous procurer des vitamines et suppléments à chaque mois.

Votre professionnel de la santé et votre pharmacien sont outillés pour vous guider.